Nouvelle culture d'entreprise

Afin de pouvoir s'y retrouver dans le nouvel ordre mondial, de créer des espaces dans lesquels on puisse communiquer en toute confiance et ouvertement, constituer activement et de façon créative de nouvelles gammes de produits, de nouvelles entreprises et de nouveaux mondes du travail et produire de manière innovante d'excellents résultats, on a besoin d'une autre culture d'entreprise et de direction qu'auparavant. La nécessité de marquer un tournant au niveau de la culture d'entreprise est de mieux en mieux comprise mais la mise en place es encore difficile.

Avec les perspectives et les moyens précédents, il peut non seulement ne pas mettre en œuvre, mais même pas saisir. On n'arrive plus tellement à motiver les employés avec des objectifs et de l'argent. Les générations Y et Z ne sont plus les seules à vouloir contribuer judicieusement et à être considérées individuellement.

Outre leur intelligence et leur savoir-faire, les leaders qui réussissent ont plus que jamais besoin de leurs sens pour entendre, voir et se sentir encore mieux. Et il faut du courage pour prendre davantage conscience de ses motivateurs inconscients, de ses besoins, de ses angoisses, de ses valeurs et de ses convictions, ainsi que du comportement qui en résulte.

  • Comment est-ce que j'agis et quel effet est-ce que je produis vraiment ?
  • Que ne sais-je pas encore sur moi que les autres peuvent tout de suite observer sur moi ?
  • Que puis-je faire différemment pour pouvoir obtenir l'effet escompté ?
  • Comment puis-je être vraiment utile à mon entourage ?

sont des questions que les cadres dirigeants se sont très rarement posées par le passé et auxquelles ils ont rarement répondu et qui pourtant font aujourd'hui et feront demain d'excellents cadres dirigeants.

 

Approche

Pour obtenir davantage de succès économique, les directeurs et cadres supérieurs d'entreprises se focalisent sur le « ça » d'une entreprise : stratégie, systèmes, structure et processus. Si la pression augmente - comme c'est le cas actuellement avec la mondialisation, la numérisation, etc., toutes les initiatives sont lancées, mais selon Keller et Price (2011), elles tombent dans leur forme actuelle dans près de 70% des cas, ce qui est trop court et apporte donc rarement la résultats souhaités.

 

 

Nouvelle culture d'entreprise

Afin de pouvoir s'y retrouver dans le nouvel ordre mondial, de créer des espaces dans lesquels on puisse communiquer en toute confiance et ouvertement, constituer activement et de façon créative de nouvelles gammes de produits, de nouvelles entreprises et de nouveaux mondes du travail et produire de manière innovante d'excellents résultats, on a besoin d'une autre culture d'entreprise et de direction qu'auparavant. La nécessité de marquer un tournant au niveau de la culture d'entreprise est de mieux en mieux comprise mais la mise en place es encore difficile.

Avec les perspectives et les moyens précédents, il peut non seulement ne pas mettre en œuvre, mais même pas saisir. On n'arrive plus tellement à motiver les employés avec des objectifs et de l'argent. Les générations Y et Z ne sont plus les seules à vouloir contribuer judicieusement et à être considérées individuellement.

Outre leur intelligence et leur savoir-faire, les leaders qui réussissent ont plus que jamais besoin de leurs sens pour entendre, voir et se sentir encore mieux. Et il faut du courage pour prendre davantage conscience de ses motivateurs inconscients, de ses besoins, de ses angoisses, de ses valeurs et de ses convictions, ainsi que du comportement qui en résulte.

  • Comment est-ce que j'agis et quel effet est-ce que je produis vraiment ?
  • Que ne sais-je pas encore sur moi que les autres peuvent tout de suite observer sur moi ?
  • Que puis-je faire différemment pour pouvoir obtenir l'effet escompté ?
  • Comment puis-je être vraiment utile à mon entourage ?

sont des questions que les cadres dirigeants se sont très rarement posées par le passé et auxquelles ils ont rarement répondu et qui pourtant font aujourd'hui et feront demain d'excellents cadres dirigeants.

 

Approche

Pour obtenir davantage de succès économique, les directeurs et cadres supérieurs d'entreprises se focalisent sur le « ça » d'une entreprise : stratégie, systèmes, structure et processus. Si la pression augmente - comme c'est le cas actuellement avec la mondialisation, la numérisation, etc., toutes les initiatives sont lancées, mais selon Keller et Price (2011), elles tombent dans leur forme actuelle dans près de 70% des cas, ce qui est trop court et apporte donc rarement la résultats souhaités.

 

 

La logique de transformation

 

  

Car pour promouvoir ces composantes « logiques et factuelles », l'entreprise a besoin d'un « nous » : une équipe dirigeante et des employés forts avec des partenaires qui misent sur la confiance, un sens supérieur et des valeurs communes. Ainsi, les équipes correctement configurées deviennent des sources d'énergie économiques qui soutiennent leurs membres et qui déploient le potentiel dont elles disposent. Il y a peu de choses qui augmentent et entretiennent la motivation autant que les réussites partagées. 

Par contre, le « nous » se compose d'un groupe de « moi ». Des personnalités dirigeantes qui endossent des responsabilités, qui prennent des décisions et qui créent de l'espace dans lequel les employés peuvent évoluer selon leur potentiel, innover de façon créative, créer des services et les développer qui enthousiasment les clients et ainsi contribuent au succès économique de l'entreprise.

 

Le processus de tranformation

 

L'Homme constitue l'élément déterminant de chaque type de succès. On a également, surtout à l'époque du numérique, besoin de gens car nos clients sont eux aussi des gens. Seuls les humains peuvent créer des valeurs et du rêve, détecter des attentes et des désirs, absorber des déceptions empathiques et des soucis et les transformer en solutions et en enthousiasme. Et cela ne risque pas de changer dans l'immédiat. Le « moi » est donc le point de départ logique de chaque transformation. Dans notre « anthropologie de la gestion », la compréhension nette de l'être humain et donc la compréhension de soi constitue la base indispensable à la transformation dans n'importe quelle entreprise.
Le processus de transformation vise le fondement du triangle (voir ci-dessus), le « moi » et le « nous » et s'accomplit à trois niveaux : le développement de la personnalité, de l'équipe et du leadership.

 

Notre fondement

 

Nous établissons un lien entre les constatations économiques et les constatations d'ordre psychologique et philosophique, de manière à obtenir un savoir-faire procédural fondé et des modèles et des outils éprouvés. Ainsi, nous pouvons travailler avec les cadres dirigeants de manière ciblée sur leurs compétences en matière de transformation et de leadership. Notre savoir technique est basé sur la psychologie systémique et profonde, la psychologie du sport, de la motivation et du comportement.